LE MANTRA D’OUVERTURE; UNE MANIÈRE DE RENDRE HOMMAGE

LE MANTRA D’OUVERTURE; UNE MANIÈRE DE RENDRE HOMMAGE

Les mantra(s) constituent le noyau de la culture védique (1500-1000 av.JC)

La première syllabe “man” signifie penser / manas, le mental. Le suffixe “tra” désigne l’instrument de l’action, ou plus particulièrement “ce qui protège”, “préserve”, ou “calme”. Un mantra est donc un outil, un instrument permettant de préserver le mental de l’agitation permanente.

Le mantra d’ouverture de l’Ashtanga Vinyasa Yoga est le premier verset de « Yoga Taravali », un poème discutant de l’engagement des bandhas et des états de modifications de conscience avancés. Poème attribué à l’illustre Sankaracharya (8ème siècle).

Tout se passe au niveau vibratoire.

Le sens du mantra n’est pas seulement contenu dans les mots mais aussi dans les sons. Les sonorités de la langue sanskrite constituent des vibrations spécifiques et ces vibrations sont considérées comme ayant un effet particulier sur la personne qui les prononce et sur son état d’esprit, si toutefois, d’après les textes, la prononciation et la rythmique sont respectées.

Quand bien même votre prononciation ne serait pas juste, entonner le mantra d’ouverture avant la pratique posturale permet d’éveiller la concentration, la présence, tout en restant humble et reconnaissant pour cette science qui a su traverser le temps, et Patanjali qui compila dans ses sutras le but et les moyens d’y parvenir.

Une manière, en un sens, de ne pas laisser tomber dans l’oubli l’ancienneté et les origines d’une telle pratique, et d’aider à l’intégrer comme rituel dans nos vies avec respect.

Om

Vande gurūnām caraṇāravinde

Samdarśita-svātma-sukhāvabodhe

Niḥśreyase jāṅgali-kāyamāne

Saṃsāra-hālāhala-moha-śāntyai

ābāhu-puruṣākāram

Saṅkha-cakrāsi-dhārinam

sahasra-śirasam śvetam

Praṇāmāmi patañjalim

Om

Traduction/interprétation possible:

Om

Je rends hommage aux anciens sages

Qui éveillent à la joie de la connaissance de nôtre âme

Éloignant, mieux que toute chose, l’effet du poison d’une existence impermanente,

Afin qu’advienne l’apaisement, dissipant l’égarement.

Devant Patañjali, ayant forme humaine à partir des bras,

Lui qui porte le glaive de la sagesse, la roue solaire et la conque au son originel

Devant lui a mille têtes de couleur blanche

Je m’incline avec respect

Om

Je vous conseille d’écouter, et vous laissez emporter, par la bien-aimée Dr. M. A. Jayashree de Mysore, avec l’entier de son album des Sutra de Patanjali.  

Ici, un lien vers le premier pada (chapitre) des Yoga Sutra de Patanjali, Dr. M. A. Jayashree commençant chaque pada par le mantra d’ouverture qui nous concerne ici.

Yoga Sutrani of Maharshi Patanjali Samadhi Padah · Dr. M. A. Jayashree: https://youtu.be/AkcLvKSlLps

SVARA YOGA

SVARA YOGA

Imaginez à quel point il serait bon de disposer d’un interrupteur qui, une fois utilisé, vous permettrait de choisir consciemment entre un état chargé d’énergie, à un état complètement détendu en quelques minutes.

Un interrupteur qui vous permettrait de passer de la compassion à la détermination obstinée.

Ou encore d’extraverti (présent physiquement, expressif et impulsif) à introverti (réfléchi, concentré et absorbé) en peu de temps.

Cet interrupteur, c’est votre nez.

La narine droite, reliée au méridien d’énergie appelé Pingala – ou dans le Svara Yoga; Surya – aux caractéristiques dites solaires et masculines, est connectée à votre hémisphère gauche.

Votre hémisphère gauche, c’est votre intelligence analytique, même fondamentaliste (il n’y a qu’une vérité), relié lui-même au système sympathique de votre système nerveux autonome chargé de répondre au stress – combat ou fuite, il est moteur mais trop souvent stimulé dans nos sociétés.

La narine gauche, reliée au méridien d’énergie appelé Ida – ou dans le Svara Yoga; Chandra –  aux caractéristiques dites lunaires et féminines, est connectée à votre hémisphère droit.

Votre hémisphère droit, c’est votre intelligence intuitive, même relativiste (plusieurs vérité sont possibles) et contemplatif, relié lui-même au système parasympathique de votre système nerveux autonome chargé de la relaxation et de la récupération de tous vos systèmes.

Disséquer et mémoriser des sujets difficiles, comme les soutenir en public se fait bien mieux avec la respiration par la narines droite.

Écouter et faire preuve d’empathie envers un ami en détresse ne marchera pas par la narine droite, puisque vous allez analyser leurs dires tel un ordinateur, essayant de trouver des solutions à leurs erreurs, plutôt que de juste écouter… ce dont ils ont bien plus besoin.

S’endormir se fera bien mieux de la narine gauche.

Nous avons, tout au long de la journée, une alternance de flux respiratoire entre la narine droite et la gauche. Normalement, le système nerveux est conditionné de manière à s’activer en fonction de l’activité, mais de nombreux phénomènes extérieurs et déséquilibres, viennent accélérer ou contrarier ce bel agencement.

Rééquilibrer le fonctionnement des svara (flux respiratoires), choisir le svara par lequel nous souhaitons respirer, est propre à ce que nous appelons Svara Yoga, applicable dans la vie quotidienne autant que dans la sadhana.

Interrompre l’alternance des svara et fixer cet instant d’équilibre, pour obtenir l’égalité de Surya (Pingala) et Chandra (Ida) qui libère Sunya Svara (sushumna) soit l’énergie de la Kundalini, c’est ce qu’offre le hatha yoga, de la pratique posturale au Pranayama.

C’est pour cela notamment que l’on doit toujours commencer par la droite dans la pratique posturale et toujours commencer par la narine gauche dans la pratique du pranayama.

#svarayoga #pranayama #SivaSvarodaya